Vol d’usage

Duo de cirque pour sangles aériennes et vélo acrobatique sous chapiteau

Vol d'usage
Photo © Vasil Tasevski

Comment faire voler un vélo ?

C’est de cette question originelle, venue comme une impulsion, qu’est né le spectacle et l’envie de le créer ensemble. Très vite, la rencontre du vélo acrobatique et des sangles aériennes semble évidente, mais pourquoi ? C’est le début d’un véritable défi. Comment inventer un vocabulaire liant les sangles, discipline dont l’imagerie est la démonstration spectaculaire de la force, en travaillant généralement sur la verticalité, et celle du vélo acrobatique, discipline d’équilibre, tournant sur un plateau horizontal ? Ainsi naît une véritable recherche sur l’envol, la précision du déplacement des poids, le rapport au sol, à la pesanteur.

Ceux qui ont vu Vol d’usage n’en sont pas restés insensibles, ils ont volé et tournoyé avec nous. Et c’est exactement ce que nous voulions : entendre de leur souffle l’air nous faisant décoller.

faire voler un vélo
une belle gamelle

Une belle gamelle. A vélo pourquoi pas ? On lève les yeux, on voit des phares, puis tout va trop vite. On se relève pour se rasseoir sur le bord du trottoir. Ou quelque chose comme ça, je ne sais plus bien. Après un accident, quand on retrouve ses esprits, on se souvient de l’incroyable sensation de voler, lorsque après avoir grillé un feu rouge, la voiture ne nous ayant pas vus, percute la roue avant de notre vélo. On se demande si un jour dans notre vie, le sentiment de liberté sera aussi fort que lorsque, planant au dessus de cette voiture, on aperçoit le regard étonné et inquiet du chauffeur distrait, vous regardant, abasourdi, passer au dessus de son toit ouvrant.

C’est l’histoire d’une quête banale, d’un homme qui après être sorti de chez lui son vélo à la main, s’est mis à essayer de voler. Ou quelque chose comme ça.
 

Vol d'usage
Photo © Vasil Tasevski

Générique

Conception & vélo acrobatique : Jean Charmillot
Conception & sangles aériennes : Jérôme Galan
Regard extérieur : Marc Vittecoq
Création musicale : Yannick Tinguely
Costumes : Emily Cauwet
Création lumières : Lydie Del Rabal
Administration : Fred Cardon

spectacle tout public
sous chapiteau
durée 50 minutes

jauge 300 places

Vol d'Usage, on en parle

La presse

Équipe

Pas de photo pour le moment

Regard exterieur : Marc Vittecoq

Il se forme au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (CNSAD), travaille ensuite avec Arpad Schilling, avec Jeanne Candel au sein du Collectif La Vie brève. Acteur, auteur, mais également réalisateur, sort en avril 2014 son premier long métrage Tarpan. En octobre 2015 il écrit et met en scène Quoi au Théâtre de la Cité Internationale à Paris.

Création musicale Yannick Tinguely

Né en 1985 à Genève, Yannick Tinguely commence très jeune, son voyage musical  par la guitare puis la basse et la contrebasse à Genève, New York, au HEMU à Lausanne et à la Musik Akademie de Bâle. Après un Master of Fine Arts in Production and Performance, il développe un lien étroit avec Berlin, scène musicale dont la richesse n’a pas d’égale en Europe.Il joue avec le Johannes Maikranz Sextet, le Songji Jeon Quintet et le Joscha Arnold Quintet, en tournées sur des scènes jazz de clubs et de festivals réputés.

Comme musicien d’orchestre, dans des Masterclass avec des Stars du Jazz comme Larry Grenadier, Jorge Rossy ou Jeff Bradetich, ou des cours privés avec l’expert en mixage et mastering Daniel Dettwiler, il se construit un vaste éventail d’outils musicaux qui lui permettent une solide compréhension de la Musique.

Il se concentre aujourd’hui à ses propres productions en live sous le nom « Kid Konzoom » et au projet « Kamikaze », avec basse et synthé basse.

 

Pas de photo pour le moment

Costumes Emily Cauwet

Elle se forme à la scénographie à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts décoratifs à Paris puis à l’ENSATT à Lyon. Elle participe à différentes créations théâtrales, longs métrages de cinéma ou opéras (Michel Raskine, Valérie Dréville, Brigitte Sy notamment). Elle crée pour la première fois des costumes de cirque pour le spectacle Terrier ou les bienfaits de l’ignorance, mis en scène par Nedjma Benchaïb et Laure Saupique.

Création lumières Lydie Del Rabal

Après une enfance bercée dans les arts vivants (mime, théâtre, manipulation d’objets, cirque) elle étudie aux Beaux-Arts de Dijon puis s'en échappe pour un périple de plusieurs mois en Patagonie. C'est à son retour en France qu'elle rejoint son premier amour, le cirque, et devient régisseuse pour la Cie Attention Fragile avec qui elle fait ses premiers pas. Elle travaille aujourd’hui comme régisseuse polyvalente pour les arts du cirque, le théâtre forain et les arts de rue. En 2016 elle retourne brièvement en formation au C.N.A.C., pour suivre la session "Technicien de Cirque".

Régis Son Thomas Mirgaine,

a pratiqué la trompette au conservatoire pendant 10 ans. Ce qui l'a poussé à s'intéresser au son et à ses techniques.En 2009, après un BTS en audiovisuel à Roubaix et une formation de régisseur son au CFA du spectacle vivant du CFPTS, il commence à travailler comme régisseur pour la scène nationale de Châteauroux où encore la Maison de la Poésie à Paris , en accueillant des compagnies. En parallèle à cela, il travaille aussi à l'Espace cirque d'Antony où il se forme au montage de chapiteaux.Aujourd'hui, il collabore à divers projets comme In Gino veritas de la Famille Morallès, Fileuse de la Compagnie Lunatic, ou encore Dans la solitude des champs de coton, spectacle pour un auditoire sous casque mis en scène par Roland Auzet. Ses expérimentations sonores sont multiples et tournées autour de la spatialisation du son.De plus, il est actif au sein des l'associations Les Chapardeurs et la Briche Foraine.

 

Administration Fred Cardon

Administrateur de Hors les Murs jusqu'en 2000,  a créé et dirigé le bureau de production Scènes de Cirque de 2000 à 2012, et le dispositif Jeunes Talents Cirque Europe de 2001 à 2011. Il assure aujourd'hui l'administration de plusieurs compagnies de cirque, et la production d'artistes indépendants et de projets à travers l'association ZART.

Partenaires

  • Espace Périphérique (Mairie de Paris - Parc de la Villette)
  • Cirk’Eole (Montigny-lès-Metz)
  • Office Artistique de la Région Aquitaine/OARA (2016-2017)
  • Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne)
  • École Nationale des Arts du Cirque de Rosny-sous-Bois
  • École de Cirque de Bordeaux, Circosphère (Delémont, Suisse)
  • Commune mixte de Val Terbi (Suisse)
  • Village de Vicques (Suisse)
  • République et Canton du Jura (Suisse)
  • Loterie Romande (Suisse)